"Honte écologique de la consommation", ou "honte de faire du shopping", c'est la nouvelle tendance venue de Suède. Après le "flygskam" qui était la honte de prendre l'avion, le köpskam cible particulièrement l'industrie de la monde.

Le köpskam vise lui à réduire les achat de "fast fashion" ou mode industrielle mondialisée à petit prix (dont les marques types sont Zara, Primark, H&M...). Le köpskam s'attaque à la surconsommation de vêtement. Le mouvement n'est déjà pas sans conséquence : la Fashion Week de Stockholm a été annulée pour cause de mauvais bilan carbone. Il y a en revanche un grand gagnant : le marché de l'occasion et de la seconde main, qui tend à croître rapidement.

Ces mouvements marquent une prise de conscience de la société sur la question écologique et le rôle du consommateur dans la transition écologique à venir. Ils font le pari que la pression sociale infléchiront les positions des entreprises vers plus de responsabilité écologique.