Un krach boursier désigne un effondrement des cours des actions sur une ou plusieurs places financières.

Six grands kracks boursiers dans l'histoire

1873

La bourse viennoise s’écroule Suite à l’unification allemande, en 1871, on observe un développement économique et capitalistique. Avec la concurrence, les profits des entreprises stagnent et les actions baissent dans le monde germanophone. À l’été 1873, plusieurs banques font faillite. La crise gagne Berlin puis d’autres places européennes et américaines.

1929

Le jeudi 24 octobre, appelé « jeudi noir », la bourse américaine dévisse de 25 %. En cause, les investisseurs, qui cherchent à liquider les actions des sociétés qu’ils possèdent et dont les bénéfices chutent. La baisse à Wall Street contamine les autres places de marché. Ce krach marque le début de la Grande Dépression, la plus grande crise économique du XXe siècle, qui contribuera à la Seconde Guerre mondiale.

1998

Le krach asiatique Les investisseurs étrangers perdent confiance dans l’économie et la monnaie des pays d’Asie du Sud-Est, leurs bourses dévissent, leurs banques font faillite. Cette crise a frappé d’autres pays émergents tels que le Brésil et la Russie.

2000

L’éclatement de la bulle Internet touche le secteur de la technologie. En avril, le Nasdaq, l’indice technologique de la Bourse de New York, perd 27 % et 40 % au total sur l’année. Il entraîne tous les autres marchés dans sa chute, ainsi que de nombreuses sociétés technologiques.

2008

La crise des subprimes (crédits immobiliers toxiques) démarre par la faillite, en septembre, de la banque américaine Lehman Brothers, avec un effet domino sur les marchés financiers. Le krach commence le 6 octobre : la plupart des bourses mondiales connaissent une baisse inédite.