Transformer des prêts d’une même nature en obligations, c’est-à-dire en titres de dette négociables. Dans le cas de la crise des subprimes, ces obligations étaient composées d’emprunts immobiliers de ménages peu solvables. Elles ont été vendues à d’autres banques, à des assureurs, des gestionnaires d’actifs, des fonds d’investissement. Les banques ont continué à prêter jusqu’à la catastrophe de 2007, cette technique leur permettant de sortir les prêts douteux de leurs bilans.