Agir en économie - L’action vue par trois théoriciens

En théorie

Agir en économie - L’action vue par trois théoriciens

Vous avez peut-être déjà entendu cette phrase d’Henri Bergson “Vivre consiste à agir” ou ce célèbre adage de Friedrich Nietzsche “La connaissance tue l'action, pour agir il faut être obnubilé par l'illusion”. Du coup agir ça veut dire quoi? Et quelles sont les implications du terme dans le monde économique et social ? Trois économistes de renom se sont penchés sur la question.

Ludwig von Mises - Agir c’est aussi choisir de ne rien faire 

Faire un choix qui va changer le cours des choses, c’est la définition du verbe agir de Ludwig von Mises (1881-1973). Selon cet économiste autrichien, la notion de choix implique que l’homme qui agit est conscient qu’il agit.

De plus, l’action implique une finalité et la conscience du lien de causalité entre le moyen d’action et la finalité de l’action. Pour faire simple, on travaille pour (sur-)vivre car on a conscience que travailler permettra de gagner de l’argent, ceci permettant alors de payer son loyer et d’acheter de quoi manger et ainsi d’atteindre l’objectif final : vivre.

Mais pour changer le cours des choses, pas forcément besoin de bouger ! Ainsi, parler ou ne pas parler, sourire ou rester sérieux, régler ou ignorer un problème... sont des actions. Pour résumer : “Agir n'est pas seulement faire mais tout autant omettre de faire ce qu'il serait possible de faire.”