Entreprises : Les Français de moins en moins réfractaires

En théorie

Entreprises : Les Français de moins en moins réfractaires

Les Français s’inquiètent des stratégies court-termistes de certaines grandes entreprises et de leur impact négatif sur l’environnement et la société. Ils expriment toutefois une véritable confiance envers leur entreprise, alors que la loi Pacte, promulguée en mai 2019, pourrait renforcer le rôle social de cet acteur économique. Décryptage d'une réconciliation pas si évidente. 

Fin janvier 2019, alors que battait son plein le grand débat national suscité par le mouvement des Gilets jaunes, une information est passée inaperçue. Pourtant, elle est révélatrice d’un vrai changement sociétal. En 2018, 691 000 entreprises ont été créées en France (chiffres Insee), un record absolu (17 % de plus qu’en 2017).

L’engouement des jeunes pour l’entrepreneuriat progresse, avec des filières dédiées qui ouvrent dans la plupart des grandes écoles, y compris les écoles d’ingénieur et même dans les universités. Enfin, les start-up se multiplient plus vite en France que dans d’autres pays comparables.

L'employeur plébiscité 

D’autres signaux s’accumulent. Les salariés, après des décennies de lutte, ne voient plus leur employeur comme un ennemi. En décembre 2018, la CFDT, ouverte au dialogue et souvent qualifiée de réformiste, est devenue le premier syndicat du pays, une place longtemps détenue par la CGT, beaucoup plus contestataire. Et quand on leur demande à quelle institution ils font le plus confiance, 66 % des Français (10 % de plus qu’en 2017) mettent en tête « mon employeur » devant les ONG, les entreprises en général, les médias et le gouvernement, selon le baromètre Elan-Edelman publié le 1er février dernier.