La mobilité sociale

Spécial bac

Les bases
  1. Accueil
  2. Les bases
  3. Question de cours
  4. La mobilité sociale
Martine Peyrard-Moulard

Voici vos repères nécessaires pour rédiger une copie d'excellence sur le thème de "La mobilité sociale" : une accroche ; le courant de pensée économique ou sociologique, un auteur et sa citation, le mécanisme, un chiffre significatif.

  • LA THÉMATIQUE : LA MOBILITÉ SOCIALE 
  • LE SUJET : PEUT-ON PARLER DE DÉCLASSEMENT SOCIAL EN FRANCE ?

L’accroche

Une étude réalisée en 2019 par l’Institut Elabe affirme que « 25 % des Français sont assignés à leur territoire et subissent de plein fouet les inégalités sociales et territoriales. Ils sont bloqués géographiquement et socialement et envisagent leur avenir et celui de leurs enfants avec pessimisme ». De même, 32 % vivent une « forte tension entre leur aspiration à la mobilité sociale et territoriale et une difficulté à s’affranchir de leur situation socioéconomique et des inégalités territoriales » : ils sont « sur le fil ».
Cette étude met en évidence une France qui se sent mise à l’écart et qui craint d’être frappée par différentes formes de déclassement, c’est-à-dire une perte de position sociale, économique et territoriale, avec le sentiment d’une société devenue plus injuste et inégalitaire.

Les différences sociales perçues comme des barrières infranchissables remettent en cause l’idéal démocratique en termes de mobilité sociale et d’égalité des chances. Après s’être effectivement réduites pendant 25 ans – aujourd’hui, près de quatre personnes sur 10 ressentent une ascension sociale – les inégalités semblent de retour et le mouvement des « gilets jaunes », actif depuis novembre 2018, pourrait bien être la traduction de ce profond sentiment d’insécurité sociale.

25,9

Il s’agit de l’odds-ratio, c’est-à-dire le rapport (ratio) entre les chances relatives (odds) des uns et des autres. Ici, il montre que les chances de devenir cadres plutôt qu’ouvriers sont 25,9 fois plus élevées pour les fils de cadres que pour les fils d’ouvriers (Idées n° 175, 2014). Les odds-ratio permettent de mesurer la fluidité sociale en comparant la plus ou moins grande égalité des chances d’accès à des positions sociales pour des individus appartenant à des catégories socioprofessionnelles différentes. Ils sont un indicateur de mesure des inégalités et de la mobilité sociale.

Le mécanisme

La reproduction sociale

Elle s’oppose à la mobilité sociale. Elle signifie que les enfants occupent dans la société une position analogue ou identique à celle de leurs parents : « Tel père, tel fils » ! On parle alors de déterminisme social : bien que les individus soient différents, la reproduction sociale détermine leur destinée sociale. Cette reproduction s’opère par la transmission d’un héritage économique, mais surtout culturel par la famille, ce qui permet aux enfants de maintenir leur position sociale.
Le sociologue Pierre Bourdieu (1930-2002) insiste sur le rôle du capital culturel qui se présente sous trois formes : « à l’état incorporé » (attitudes « favorables » liées à l’éducation familiale), « à l’état objectivé » (biens culturels accessibles) et « à l’état institutionnalisé » (diplômes). Or le système éducatif ne contribue pas à résorber les inégalités sociales. Au contraire, il les reproduit et les accentue, car les élèves des milieux favorisés héritent d’une proximité avec les savoirs, les savoir-être et les savoir-faire valorisés par le système scolaire.

L’auteur

Éric
Maurin

Éric Maurin est économiste et sociologue. Il démontre que la société reste structurée en positions bien distinctes et que le déclassement réel, ainsi que la peur du déclassement, sont des questions majeures dans un contexte de crise ou de ralentissement économique.

Plus les statuts sont protégés, moins on les perd, mais plus on perd quand on les perd.

Éric Maurin

(1962) La Peur du déclassement, éd. du Seuil, 2009