Aux États-Unis, le Covid-19 précipite la « Grande Démission »

Monde

Aux États-Unis, le Covid-19 précipite la « Grande Démission »

Alors que le marché de l’emploi rebondit outre-Atlantique, les chiffres des démissions y atteignent des sommets historiques. Ces départs, résultant en partie d’un souhait de changer de vie après 18 mois de crise sanitaire, contribuent à fragiliser certains secteurs économiques.

Quand Iesha Townsend a trouvé un emploi dans un McDonald’s de Chicago, en 2015, c’était l’un des plus beaux jours de sa vie. Avant cela, cette mère célibataire de deux enfants de 3 ans et 10 ans avait du mal à boucler les fins de mois.

« Le père de mes enfants était absent. J’en avais marre de leur dire que je ne pouvais pas leur acheter à manger », se souvient cette Afro-Américaine. Six ans et une pandémie plus tard, elle a décidé de rendre son tablier.

Le stress causé par le travail me rendait malade. Je ne recommanderais ce job à personne.
Lesha Townsend,

ex-employée chez McDonald's.

« Je n’allais pas bien, j’étais épileptique, anxieuse. Le stress causé par le travail me rendait malade. Malgré mes crises, mes supérieurs me disaient d’attendre la fin de ma rotation pour rentrer chez moi, explique-t-elle. Je ne recommanderais ce job à personne. »