Comment le Canada a mis fin à 30 ans de déficit public
  1. Accueil
  2. Monde
  3. International
  4. Comment le Canada a mis fin à 30 ans de déficit public

Monde

Comment le Canada a mis fin à 30 ans de déficit public

,
Sélection abonnés

Dans les années 1990, face à une importante crise budgétaire, le gouvernement fédéral canadien réforme massivement. Il redresse les finances publiques sans augmenter les impôts, grâce à une méthodologie précise, le soutien de la population et une décentralisation.

« Aujourd’hui encore, on récolte les fruits de la réforme menée il y a 30 ans », constate Geneviève Tellier, économiste et politologue à l’Université d’Ottawa. « Même si le Canada a été gravement touché par la crise financière de 2007-2008 et par la pandémie, sa situation financière demeure enviable. » Le Canada reste en effet l’un des pays industrialisés les moins endettés. « Et ce succès remonte aux décisions de 1995-1996. »

Ce pays, où les pouvoirs sont divisés entre les gouvernements fédéral et provinciaux, partait pourtant de loin. En 1995, sa dette nette fédérale représente 66,2 % du PIB, soit 540 milliards de dollars canadiens. « Le Wall Street Journal nous traitait de “membre honoraire du tiers-monde” », se souvient Geneviève Tellier.

À lire Comment le déficit crée de la croissance

Les Canadiens craignent la faillite. Élu deux ans plus tôt, le Premier ministre libéral Jean Chrétien s’engage à réduire le déficit du pays à 3 % du PIB en trois ans et à atteindre l’équilibre budgétaire avant la fin de son mandat de quatre ans.