Comment l’UE veut imposer la liberté de choix dans nos téléphones

Monde

Comment l’UE veut imposer la liberté de choix dans nos téléphones

L’Union européenne souhaite freiner la concurrence déloyale exercée sur son marché par les géants du numérique et prône l’interopérabilité. Les écosystèmes fermés comme Apple ont du souci a se faire.

La Scanie est une province située tout au sud de la Suède, à quelques kilomètres des côtes danoises, qui compte presque autant d’habitants que l’agglomération lyonnaise. Elle abrite à la fois un manoir ayant donné son nom à des pieds d’armoire Ikea, la ville natale du footballeur Zlatan Ibrahimovic et surtout, le seul réseau de transport européen permettant aux voyageurs d’utiliser leur iPhone comme titre de transport.

Certes, à Paris et Toulouse, on peut aussi passer les bornes du métro avec son téléphone… à condition que ce dernier fonctionne sous Android. La Skånetrafiken est bien le seul transporteur public de l’UE où on peut payer via le mode Express de l’iPhone.

C’est la faute d’Apple. Soulevez la coque de votre iPhone et cherchez la puce NFC, celle qui permet de badger ou de payer en posant simplement votre téléphone sur un terminal. Eh bien, Apple refuse que des applications tierces accèdent aux puces de ses appareils. Conséquence : pour se servir d’un iPhone comme d’une carte sans contact, il faut passer par Apple Pay.