Don de doses du G7 : tout comprendre à l’importance de la vaccination des pays pauvres

Monde

Don de doses du G7 : tout comprendre à l’importance de la vaccination des pays pauvres

L’annonce des membres du G7 d’un partage plus équitable de la vaccination vers les pays pauvres est jugée insuffisante. De quoi favoriser le risque d’un retour de l’épidémie ? Tout comprendre en 6 questions.

Partager, distribuer équitablement les vaccins contre le coronavirus, vacciner le monde entier : le chemin à suivre pour de nombreuses ONG ne fait aucun doute pour mettre fin à la pandémie. 

Pour y parvenir, des pays comme la Chine ont conclu des accords directement avec des pays pauvres et ont livré environ 30 millions de doses. 

D’autres, comme les membres du G7, pour les 7 pays les plus riches du monde, avaient opté, avant le sommet de juin 2021, pour des aides financières en passant par un dispositif international créé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Covax (voir définition plus bas).

Face à une nouvelle vague épidémique en Afrique, encore démunie de vaccins, et l’apparition d’un nouveau variant, le G7 réuni en Cornouailles en juin 2021 n’a cette fois pas rempli un nouveau chèque. Il a annoncé le don d’un milliard de doses de vaccins.