Cuba : pays pauvre, mais puissance médicale

Monde

Cuba : pays pauvre, mais puissance médicale

Peu développé, Cuba mise sur un système de santé préventif et sur le large déploiement de ses médecins. Au mépris, parfois, de leurs conditions de travail.

Dans plus de 25 pays du monde, on les a vus débarquer avec leur blouse blanche : près de 2 000 médecins cubains ont prêté main-forte en Italie, au Qatar, au Pérou et même aux Antilles françaises pour lutter contre le Covid-19.

C’est loin d’être la première fois : depuis 1963, l’internationalisme médical est une arme diplomatique pour Cuba.

Cette année-là, des brigades blanches ont été envoyées en Algérie pour aider à gérer une crise sanitaire. Depuis, les médecins cubains ont exercé à Haïti après le tremblement de terre, à Tchernobyl, aux États-Unis après l’ouragan Katrina, ou encore en Afrique pour combattre Ebola.

En 2014, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et même l’ancien secrétaire d’État américain John Kerry avaient salué les actions menées par La Havane.