Dilemme « beurre ou canons » : Poutine dispose, les Russes subissent
  1. Accueil
  2. Monde
  3. International
  4. Dilemme « beurre ou canons » : Poutine dispose, les Russes subissent

Monde

Dilemme « beurre ou canons » : Poutine dispose, les Russes subissent

Erwan Pastol, professeur de SES
,
Sélection abonnés

En envahissant l’Ukraine, Vladimir Poutine a engagé son pays dans une course effrénée à l’armement. Ce choix du « canon » s’est effectué au détriment du niveau de vie de la population et de la croissance de long terme de l’économie russe.

C’est un dilemme sur lequel ont probablement planché des centaines de milliers d’étudiants de premier cycle. Dans ses deux manuels de référence, vendus à plus de 4 millions d’exemplaires à travers le monde, Gregory Mankiw rappelle qu’en économie tout est affaire d’arbitrage, autrement dit de choix. Or l’un des arbitrages les plus classiques est peut-être « celui qui porte sur les dépenses liées à la défense nationale ou à l’alimentation », écrit-il dans Principes de l’économie (1998).

Le professeur à Harvard reprend alors à son compte le dilemme « beurre ou canons » et en formule une résolution on ne peut plus simple : « Plus nous investissons dans la défense nationale (…), moins nous pouvons acheter de biens de consommation afin d’augmenter notre niveau de vie à l’échelle de la nation ».

Lire aussi > Budget des armées. « La France est entrée dans une économie de guerre froide »

Pénurie et hyperinflation

Entre le beurre et les canons, Vladimir Poutine a choisi. Pour répondre aux besoins en matériel et munitions engendrés par l’invasion de l’Ukraine, l’économie russe consent depuis dix mois un colossal effort de guerre. Priorité a clairement été donnée à l’industrie de l’armement au détriment de la production de biens et services à destination des ménages.