États-Unis : comment l'argent du lobby anti-IVG a cassé le droit à l'avortement

Monde

États-Unis : comment l'argent du lobby anti-IVG a cassé le droit à l'avortement

La décision de la Cour suprême de révoquer l'arrêt Roe contre Wade est l'aboutissement d'une stratégie du mouvement anti-avortement fondée sur la déréglementation du financement des campagnes électorales.

Curieux paradoxe ? La majorité des Américains (entre 55 et 70 % selon les sondages) ne voulait pas que l’on revienne sur l’arrêt Roe v. Wade, qui depuis 1973 octroyait à toutes les femmes le droit à l’avortement outre-Atlantique. Et pourtant, ce 24 juin, la Cour suprême, la plus haute juridiction du pays, a révoqué le texte, balayant d’un revers de main l’opinion publique. Près de la moitié des États devraient revenir sur le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). 

Pour Mary Ziegler, historienne et autrice de l’ouvrage Dollars for life : The Anti-Abortion Movement and the Fall of the Republican Establishment1, c’est la preuve d’« une déconnexion évidente ». Comment les États-Unis en sont-ils arrivés là ? « L’argent a joué un rôle clé dans cette nouvelle politique », répond-elle.