Grand Écart : GIEC et inégalités climatiques : quelles catastrophes naturelles menacent quel pays ?

Monde

Grand Écart : GIEC et inégalités climatiques : quelles catastrophes naturelles menacent quel pays ?

ENQUÊTE VIDÉO - La question des inégalités climatiques ne consiste plus tant à se demander quels pays sont exposés aux catastrophes mais plutôt lesquels pourront s'en protéger.  Or, en matière d'adaptation au réchauffement, les pays les plus "avancés" ne sont pas ceux que vous croyez.

À l'origine du réchauffement qui cause tant de dégâts, il y a tout un tas d'activités économiques qui apportent avant tout beaucoup de sécurité et de confort à des milliards d'êtres humains. Avec un constat cruel désormais bien connu : les populations qui jouissent le plus de ce bien-être ne sont pas celles qui en paient le coût climatique. Ou dans une mesure disproportionnellement basse.

Mais cette inégalité climatique entre pays riches - pollueurs et assez épargnés par les aléas climatiques - et pays moins industrialisés, est-elle la plus grave ? Pas sûre, à en croire le dernier rapport du Giec publié en février 2022.

Éco-mots

Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec)

Comité scientifique de plus de 3 000 experts internationaux, fondé par Margaret Thatcher, il sélectionne et révise les dernières études en matière de réchauffement climatique.

Lire aussi > GIEC : qu'est-ce que « l'adaptation », encouragée par le rapport ?

En plus de décrire en détails les types de catastrophes auxquelles chaque région du monde est exposée, les auteurs et autrices consacrent toute une partie du rapport aux efforts que les pays doivent déployer pour s'adapter. Le message subliminal est clair : oui, il faut continuer à œuvrer pour faire diminuer les émissions qui représentent la cause du problème, mais il est aussi grand temps de consacrer plus de ressources aux efforts d'adaptation contre des dangers déjà bien tangibles. Or en matière d'adaptation, les pays les plus « avancés » ne sont pas ceux que vous croyez.

Inondations, tremblements de terre, tsunamis, sécheresse, maladies liées à la pollution atmosphérique... Dans tous les pays, on meurt déjà des conséquences du réchauffement climatique. Mais les menaces climatiques sont-elles les mêmes au Chili, en Thaïlande, aux États-Unis, en Inde et en France ? Et dans la nécessaire course à l'adaptation climatique, quel ressort psychologique retarde les pays riches ?

On répond à ces questions dans cet épisode de Grand écart.

Grand Écart : Qui pourra sauver sa peau ?