La Chine, ce « pays en développement » qui est la deuxième économie du monde

Monde

La Chine, ce « pays en développement » qui est la deuxième économie du monde

La Chine a exploité avec talent les institutions internationales pour faire prospérer ses avantages comparatifs. Ses concurrents l’accusent de jouer sur tous les tableaux, mais les lois de l’économie la rattrapent.

La pensée de Xi Jinping sur « le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère », inscrite dans la charte du Parti communiste chinois (PCC), s’inspire toujours du marxisme-léninisme adapté aux conditions sociales, politiques et économiques chinoises. Conformément au marxisme, les étapes successives du développement socio-économique doivent mener au communisme, une société sans classes, sans État, sans travail contraint et où régnera l’abondance selon la formule « de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins »

Au stade primaire du socialisme, le collectivisme autocentré maoïste s’appuya davantage sur la paysannerie alors que Marx et Lénine considéraient la classe ouvrière comme seule véritable classe révolutionnaire, et sur le PCC, « parti unique suprême », pour assurer la gouvernance de la production socialisée et planifiée.