La « démocratie téléphonée » ou comment le Danemark fabrique du consensus

Monde

La « démocratie téléphonée » ou comment le Danemark fabrique du consensus

Comment faire s’accorder une multiplicité de singularités aux intérêts souvent opposés ? Pour l’Éco s'est intéressé sur l’art danois de négocier les règles de la vie collective. Mythe ou réalité ? La France pourrait-elle s’en inspirer ?

[Cet article a été réalisé dans le cadre d'un partenariat avec l'Institut des hautes études pour la science et la technologie.]

« On ne verrait jamais ça en France ! » chuchote Emmanuel Gardinetti, alors qu’il photographie discrètement la scène qui se déroule sur l’estrade du Musée des travailleurs de Copenhague : le représentant des organisations patronales danoises tient le micro dans lequel parle le représentant des syndicats de travailleurs.

Les visiteurs, des Français en formation au sein de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST) sont scotchés. « Nos auditeurs sont des cadres dirigeants du public et du privé qui doivent prendre des décisions sur des questions complexes (transition numérique, écologique…) », explique Geneviève Rouyer, directrice pédagogique au sein de l’institut, « pour les aider, il était logique de venir observer la fameuse culture du consensus à la danoise ».