Le revenu universel, progrès social ou utopie ? La Finlande a testé

Monde

Le revenu universel, progrès social ou utopie ? La Finlande a testé

Relancée lors de la campagne présidentielle de 2017 et testée dans plusieurs pays, l’idée d’un revenu de base inconditionnel, pour lutter contre les inégalités, continue de faire débat.

Ce mois-ci, cinq Français vont recevoir un chèque de 1 000 € qu’ils pourront dépenser comme bon leur semble. Cinq « éclaireurs », tirés au sort parmi des milliers de candidats, qui vont toucher cette somme pendant 12 mois. Lancée fin 2017 et financée par une collecte de fonds, cette micro-expérimentation est menée par l’association Mon revenu de base. « Notre objectif est de sensibiliser au concept du revenu universel et d’encourager des expérimentations à plus grande échelle », résume Julien Bayou, président de cette association, copié-collé du concept allemand « Mein Grundeinkommen » (« Mon revenu universel »), initié en 2012.  S’il est biaisé par le faible nombre de bénéficiaires, ce projet met en lumière une idée, vieille de plusieurs siècles, remise au cœur du débat public par Benoît Hamon, lors des présidentielles de 2017. Depuis, 13 départements français demandent à pouvoir expérimenter une forme de revenu universel sur leur territoire, dans le cadre du projet de loi de finances 2019. La Gironde a même mis en place un simulateur sur internet pour que chacun puisse chiffrer le projet, en fonction de différents paramètres (montant versé, cible, solutions de financement...).