Libéralisme, nationalisme : le double jeu des États-Unis

Monde

Libéralisme, nationalisme : le double jeu des États-Unis

En économie, les Américains manifestent une préférence historique pour le laisser-faire. Mais ils savent aussi faire jouer la puissance de l’État en temps de crise ou quand leur intérêt national est en jeu.

S’il fallait désigner un pays comme étant la patrie de la libre entreprise, nul doute que les États-Unis récolteraient la majorité des suffrages. Le dynamisme de ses start-up et la puissance de ses multinationales suffiraient à le justifier. Mais en 2020, des ombres brouillent le cliché d’une économie guidée uniquement par la main invisible du marché.

Car c’est bien la main de l’État qui agit contre le Covid-19. Et de façon si vigoureuse qu’il est difficile de ne pas la voir. Faisant taire leurs divisions, républicains et démocrates du Congrès ont voté un premier plan de sauvetage de l’économie à 2 000 milliards de dollars, soit près de 10 % du PIB ! Ils sont appuyés par la Réserve fédérale, qui s’affranchit toujours plus des limites d’une stricte politique monétaire.