L’Union européenne vers la transparence salariale : un chemin semé d’embûches

Monde

L’Union européenne vers la transparence salariale : un chemin semé d’embûches

Dans l’espoir d’enrayer les inégalités de rémunération, l’Union veut contraindre les entreprises à communiquer davantage sur les salaires. Les employeurs sont inquiets, les syndicats enthousiastes.

Début juillet, alors que les députés européens s’apprêtent à déserter Bruxelles pour quelques semaines de congé, des cartes postales aux tons pastel atterrissent sur leurs bureaux. Au recto, des coquillages, des étoiles de mer et des tubes de crème solaire.

Au verso, ce court message de la Confédération européenne des Syndicats : « C’est la période des vacances et nous méritons toutes et tous une petite pause – en particulier les travailleuses qui fournissent un travail essentiel chaque jour. Pourtant, nombre d’entre elles sont sous-payées. […] Nous comptons sur votre soutien pour obtenir une directive solide sur la transparence salariale à votre retour. »

À la rentrée, la directive en question est entrée dans sa toute dernière phase de négociation. Les eurodéputés, très favorables à l’initiative, et les États membres, un peu plus frileux, tenteront de s’accorder sur les derniers détails.