Pandora Papers : l’Union européenne lutte-t-elle vraiment contre les paradis fiscaux ?

Monde

Pandora Papers : l’Union européenne lutte-t-elle vraiment contre les paradis fiscaux ?

Si dans leur discours, les politiques européens assurent vouloir s’attaquer à l’évasion fiscale, du côté des actes, les mesures manquent d’efficacité et d’ambition. C’est notamment lié à un conflit d’intérêts pour certains États membres, eux-mêmes paradis fiscaux.

Les scandales d’évasion fiscale n’en finissent pas ! Après les « Panama Papers » (2016) et les « Paradise Papers » (2017), voilà qu’arrivent les « Pandora Papers ». Une nouvelle enquête, réalisée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), révèle que des centaines de dirigeants politiques, célébrités et milliardaires auraient échappé à l’impôt, grâce à des sociétés basées dans des paradis fiscaux.

L’affaire a fait réagir au Parlement européen où plusieurs élus ont exhorté d’intensifier la lutte contre le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale. Des discours que l’on entend depuis plusieurs années déjà sur le continent.

Il faut dire que l’Union européenne est directement concernée par le fléau : dans la nouvelle liste des évadés fiscaux dressée par l’ICIJ, on trouve par exemple Tony Blair, ancien Premier ministre du Royaume-Uni, Andrej Babiš chef du gouvernement tchèque ou encore le ministre néerlandais des Finances Wopke Hoekstra.