Que risque l’Italie avec la remontée des taux directeurs de la BCE ?

Monde

Que risque l’Italie avec la remontée des taux directeurs de la BCE ?

En réaction à l’inflation galopante, la Banque centrale européenne a annoncé la remontée des taux d’intérêt directeurs. Cela a déclenché la crainte d’une nouvelle crise financière en Italie. Le pays, très endetté, est l’un des plus vulnérables face à ce resserrement monétaire.

« L’effet Lagarde sur les marchés », fustige La Repubblica. « Bouclier anti-spread. Et le marché boursier s’envole », rapporte Le Corriere della Serra. « Les banques centrales et l’inflation font à nouveau couler les bourses », s’inquiète encore Il Sole 24 Ore

L’annonce a fait réagir la presse italienne : ce 9 juin, la Banque centrale européenne (BCE) indiquait une remontée des taux directeurs et l’arrêt de son programme d’achats d’actifs (APP). Ce mécanisme permet d’acheter des obligations d’État et de baisser les taux d’intérêt sur les dettes publiques des pays de la zone euro.

En d’autres termes ? « La politique de compression des taux menée ces dernières années pour lutter contre le risque déflationniste et qui aidait en même temps les pays à se financer, s’arrête. C’était une aubaine pour les plus endettés. C'est comme ça que des pays comme la France se sont retrouvés avec un taux négatif », résume Eric Dor, directeur des études économiques et professeur à l’IESEG School of Management de Paris et Lille.