Rafales : pourquoi la France vend-elle des armes à des régimes anti-démocratiques ?

Monde

Rafales : pourquoi la France vend-elle des armes à des régimes anti-démocratiques ?

L'annonce de la vente de 80 Rafale aux Émirats arabes unis réjouit les industriels français, mais pas les défenseurs des droits humains. La France pourrait-elle, économiquement, choisir de refuser tout partenariat militaire avec les pays du Golfe, régulièrement accusés de bafouer les droits humains ?

Le contrat du siècle, acte II. Les Émirats arabes unis (EAU), dont la France est le deuxième plus gros fournisseur d’armes, pourraient bien faire oublier à l’industrie française de l’armement le gigantesque fiasco des sous-marins australiens : après plusieurs années de négociations, Abu Dhabi vient de commander 80 Rafale (des avions de chasse dernier cri produits par Dassault Aviation), pour un total de 14 milliards d’euros, auxquels viennent s’ajouter 2 milliards d'euros d’armement.

En visite (controversée) dans le Golfe, Emmanuel Macron s’est félicité du « plus gros contrat de notre histoire », rappelant son impact sur l’économie française. C’est en effet une bouffée d’air frais pour les chaînes de production de Dassault, pérennes jusqu’en 2031, ainsi que pour les 400 entreprises françaises impliquées dans la fabrication du Rafale.