Rigueur budgétaire, transition écologique, nouvelles technologies : quelle économie pour l'Allemagne après Merkel ?

Monde

Rigueur budgétaire, transition écologique, nouvelles technologies : quelle économie pour l'Allemagne après Merkel ?

Le nouveau gouvernement allemand, composé des sociaux-démocrates, des libéraux et des Verts, veut aller plus loin qu’Angela Merkel en intégrant transition écologique et nouvelles technologies à l’économie sociale de marché du pays.

En ce début du mois de décembre, l’air est glacial à Berlin. Devant l’imposant palais du Reichstag (qui abrite le Parlement), quelques curieux s’arrêtent face au drapeau allemand. Un vent nouveau souffle sur la politique outre-Rhin. C’est ici que le social-démocrate Olaf Scholz a prêté serment ce 8 décembre. Devenant le neuvième chancelier du pays, le quinquagénaire a juré de « consacrer ses forces au bien du peuple allemand ». 

Dans les kiosques berlinois, si quelques magazines rendent encore hommage à Angela Merkel, la discrète "Mutti" partie après seize ans de bons et loyaux services, la plupart des journaux n’ont déjà d’yeux que pour le nouveau dirigeant : « La voie est libre pour Scholz » ; « Olaf Scholz est plus ambitieux qu’Angela Merkel ne l’a jamais été. Son gouvernement réussira-t-il le grand changement ? » ; « Des airs de Willy Brandt »…