Routes de la soie : la Chine freinée par la guerre en Ukraine

Monde

Routes de la soie : la Chine freinée par la guerre en Ukraine

Les échanges commerciaux ont été ébranlés par la guerre en Ukraine. En premier lieu, les voies d'approvisionnement qui relient la Chine et l’Europe. Pékin n'a pas dit son dernier mot.

C’est un périple de près de 10 000 kilomètres dont l’axe principal traverse la Chine, le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne et l’Allemagne. Lancé en 2013 principalement par la Chine, le projet pharaonique des « nouvelles routes de la soie » est né pour améliorer les voies de communication et encourager les échanges entre l’Asie et l’Europe. Sont acheminés aussi bien des produits tels que du gaz, des smartphones, des automobiles ou des pièces électroniques. « Un programme polymorphe, insiste Frédéric Lasserre, professeur à l’Université Laval du Québec. Puisqu’il s’agit à la fois de transports routiers, maritimes et ferroviaires ». Début 2022, rien que pour ce dernier volet, le plus conséquent du projet, quelque 180 villes situées dans 23 pays européens étaient reliées, via la China-Europe Railway Express.