Comment les entreprises américaines luttent contre les syndicats

Monde

Comment les entreprises américaines luttent contre les syndicats

Les travailleurs de plusieurs grandes entreprises américaines (Amazon, Starbucks...) se mobilisent pour se syndicaliser. Ils se heurtent à des consultants recrutés à prix d'or pour faire échouer leur initiative. 

C’est une scène dont Will Westlake se souviendra longtemps. En novembre dernier, ce barista dans un Starbucks du nord de l’État de New York, qui participe au mouvement actuel de syndicalisation des cafés de la chaîne, a été invité à une « session d’écoute » obligatoire, dans un hôtel.

À sa grande surprise, il s’est retrouvé seul face à six managers de l'entreprise. Pendant une heure, ils ont déballé leurs arguments anti-syndicats et énuméré les avantages qui pourraient disparaître si le personnel optait, par référendum, pour se doter de représentants pour défendre leurs intérêts.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Will n’a pas été convaincu. Depuis, l'Américain de 24 ans est devenu l'un des artisans de la Starbucks Workers United (SWU), un syndicat indépendant fondé par des employés pour réclamer de meilleures conditions de travail.