Ukraine : ce que l’invasion russe va changer sur le marché du gaz
  1. Accueil
  2. Monde
  3. International
  4. Ukraine : ce que l’invasion russe va changer sur le marché du gaz

Monde

Ukraine : ce que l’invasion russe va changer sur le marché du gaz

Cathy Dogon
,
Sélection abonnés

L'Europe est très dépendante de la Russie pour couvrir ses besoins en gaz naturel. Cette relation commerciale constitue néanmoins le parfait instrument géopolitique pour sanctionner le pays suite à l'invasion de l'Ukraine. 

Poutine envahit l’Ukraine jeudi 24 février et instantanément, le cours du gaz naturel européen bondit de 41 %. Pourquoi l’invasion russe a-t-elle des conséquences si immédiates sur notre marché énergétique ? L’historique et la structure des échanges commerciaux expliquent cette réactivité des prix.

En 2020, 41 % des exportations russes étaient destinées à l’Union européenne (UE), soit une entrée en devise de l’ordre de 122 milliards d’euros. La moitié de ces exportations est composée de produits pétro-gaziers. « C’est une source essentielle de revenus pour la Russie, un élément de sa stabilité budgétaire et de sa croissance économique » selon Catherine Locatelli, économiste, chargée de recherche au CNRS, spécialiste de l’industrie gazière en Russie.

Les dirigeants du Vieux continent possèdent donc là un moyen de faire pression sur Poutine. Le gaz naturel devient un instrument géopolitique puissant. En réaction aux menaces d’invasion en Ukraine, le chancelier allemand tentait déjà mardi 22 février de dissuader le président de la fédération de Russie : « Le pipe line Nord Stream 2 ne peut pas être mis en service » déclarait Olaf Scholz. L’ancien président russe Dmitri Medvedev a réagi dans la foulée par un tweet : « Bienvenue dans un monde nouveau, où les Européens vont bientôt payer 2 000 euros pour 1 000 mètres cubes de gaz ».