Ukraine : sanctions économiques, comment l'Occident tente de faire plier Poutine
  1. Accueil
  2. Monde
  3. International
  4. Ukraine : sanctions économiques, comment l'Occident tente de faire plier Poutine

Monde

Ukraine : sanctions économiques, comment l'Occident tente de faire plier Poutine

Stéphanie Bascou
,
Sélection abonnés

Swift, gel des actifs, actions contre les oligarques russes… Entre les annonces, les mesures actées et les effets ricochets, on vous explique les principales sanctions économiques décidées par les Occidentaux contre la Russie. 

Un moyen de montrer les dents et de frapper sans faire la guerre : voilà comment pourraient se résumer ces volées de sanctions économiques et financières décidées ces dernières semaines contre Vladimir Poutine, certains oligarques et certaines banques russes.

En réaction à la reconnaissance de l'indépendance des régions du Donetsk et de Lougansk le 22 février, puis à l’occupation russe de l’Ukraine le 24 février, des « trains », des « paquets de sanctions » économiques ont visé « des individus, des sociétés, des secteurs de l’économie, le contrôle des exportations mais aussi le financement russe », liste Jan Dunin-Wasowicz, avocat spécialiste des sanctions économiques. 

Des mesures préventives aux mesures ciblées 

Pour appréhender cette liste de règles qui ne cesse de s’allonger, « il faut déterminer ce que visent les sanctions. Au tout début, on voulait dissuader », décrit Maître Dunin-Wasowicz. Avant l’invasion russe et en réaction à la présence de troupes russes le long de la frontière ukrainienne, Joe Biden avait prévenu qu’il y aurait des sanctions occidentales très sévères en cas d’attaque. Il avait même promis  « une pression sur les principales institutions financières et les industries-clés ».