Affaire Orpéa. Dans les entrailles budgétaires des Ehpad
  1. Accueil
  2. Politique économique
  3. Santé
  4. Affaire Orpéa. Dans les entrailles budgétaires des Ehpad

Politique économique

Affaire Orpéa. Dans les entrailles budgétaires des Ehpad

Cathy Dogon
,
Sélection abonnés

Un directeur d’Ehpad a été limogé pour avoir mis en place un système de maltraitance de ses résidents en perte d’autonomie pour améliorer la rentabilité de son groupe. Comment fonctionne le modèle économique des Ehpad ?

Dimanche 30 janvier, le directeur général du groupe Orpea, Yves Le Masne, a été relevé de ses fonctions, après des accusations publiées dans un livre enquête, « Les Fossoyeurs » de Victor Castanet.

Yves Le Masne est accusé d’avoir mis en place un système de maltraitance de ses résidents en Ehpad pour améliorer sa rentabilité. Dans son rapport d’activité 2020, le groupe Orpea affiche une croissance de 8,7 % par rapport à 2020, avec un chiffre d’affaires européen de plus de deux milliards d’euros. « Leader mondial de la prise en charge de la Dépendance », peut-on lire sur son site Internet. Il a bénéficié de 102,4 millions de résultat net après impôts (hors dividendes).

Orpea détient en Europe 1 156 établissements, soit 116 514 lits, dont 26 359 lits en construction.

À titre de comparaison, en France, il y a 590 000 places pour personnes âgées dépendantes, y compris en accueil temporaire, dans 7 502 Ehpad, selon les chiffres rapportés en 2021 par la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (CNAS). 51 % dans des établissements publics, 29 % dans des établissements privés à but non lucratifs et 20 % dans des établissements privés commerciaux, comme Orpea.