Aides aux entreprises : choc des méthodes entre anglo-saxons et européens
  1. Accueil
  2. Politique économique
  3. Budget et Fiscalité
  4. Aides aux entreprises : choc des méthodes entre anglo-saxons et européens

Politique économique

Aides aux entreprises : choc des méthodes entre anglo-saxons et européens

Audrey Fisné-Koch
,
Sélection abonnés

Les pays d’Europe continentale veulent sauver les emplois et éviter les faillites d’entreprises alors que les pays anglo-saxons prônent une vision plus libérale en laissant le marché s’ajuster. 

En France, la crise du Covid pourrait conduire à une hausse de 80 % des défaillances d’entreprises d’ici à janvier 2021, d’après l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

À lire : Sauvetage d'entreprises : décryptage de la méthode française

Pour l’Europe, le constat est tout aussi alarmant. D’après l’agence de notation Standard & Poor’s, il faut s’attendre à un taux de défaut de 8,5 % pour les entreprises européennes d’ici juin 2021.

Ces chiffres record peuvent expliquer pourquoi “l’objectif des politiques en Europe est d’éviter les faillites et de maintenir l’emploi”, souligne Christine Erhel, directrice du Centre d’études de l’emploi et du travail (CEET) au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).

En réponse à la crise, les pays de l’UE ont presque tous eu recours à des dispositifs similaires pour soutenir les entreprises. Les mêmes qu’avant le Covid, mais avec plus d’intensité.

Partout en Europe, on a observé des reports ou des annulations de charges pour les entreprises ; des garanties de prêts ; une simplification administrative et des subventions. Les pays ont aussi largement utilisé “des dispositifs de maintien de l’emploi, comme le chômage partiel”, ajoute Alexander Hijzen, économiste à l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).