Au Canada, le cannabis illégal fait de la résistance

Politique économique

Au Canada, le cannabis illégal fait de la résistance

Un an après la légalisation du cannabis "récréatif" au Canada, 40 % de la population achète encore son herbe auprès des dealers. Prix, flexibilité, discrétion, le marché souterrain conserve son avance.

Une petite boutique aux vitrines translucides blottie sous les gratte-ciel de Montréal : la SQDC, Société québécoise du cannabis. C’est dans ce type d’échoppe que les Québécois se rendent pour acheter du cannabis légalement.

En octobre 2018, au moment de la légalisation, les télévisions internationales se relayaient pour capturer un bout de chaos autour des files d’attente monumentales devant l’enseigne.

Aujourd’hui, la liesse a cessé. Un agent de sécurité accueille rapidement chaque consommateur pour vérifier qu’il est bien majeur.

À l’intérieur se dessine une petite pièce aux faux airs de co-working, bois clair et déco minimale. Les écrans disposés autour de la boutique listent les espèces de cannabis disponibles, leurs arômes ou leur intensité.