Augmenter le Smic permet-il vraiment de doper la relance ? 

Politique économique

Augmenter le Smic permet-il vraiment de doper la relance

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance assure un revenu décent aux travailleurs, mais il nuit à la compétitivité des entreprises, et donc, in fine, à l’emploi.

La tentation va être forte au lendemain de la crise du coronavirus. Pour limiter la casse sociale et dessiner les contours du nouveau monde appelé de leurs vœux par les Français, il y a fort à parier qu’une hausse du Smic sera réclamée par les syndicats et différents partis de gauche.

Et pour cause ! Depuis sa création, il y a 70 ans, le Smic a toujours été LE marqueur de toute politique sociale en France. Mais ce serait une erreur.

Éco-mots

Salaire minimum

Salaire horaire en dessous duquel un salarié ne peut être rémunéré.

Un effet d’aubaine

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le Smic n’est ni une des causes de la pauvreté en France ni un instrument particulièrement efficace pour la réduire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : aujourd’hui sur les 1,6 million de smicards, 16 % « seulement » font partie d’un ménage pauvre. Et sur ce million de travailleurs pauvres, 1 % seulement est au Smic à temps plein.