Bouclier tarifaire sur l'énergie : coûteux, mais efficace contre l'inflation

Politique économique

Bouclier tarifaire sur l'énergie : coûteux, mais efficace contre l'inflation

Face à la flambée des cours mondiaux, la France a empêché les prix du carburant, du gaz et de l’électricité de trop déraper pour les ménages et certaines entreprises. Un effort assez efficace, mais mal ciblé et très coûteux.

C’est une ristourne qui a momentanément soulagé les finances des automobilistes tout en plombant le budget de l’État. De 18 centimes par litre d’avril à août 2022, la remise de l’État sur le prix des carburants est passée à 30 centimes au 1er septembre, avant cette réduction prévue à 10 centimes par litre depuis le 16 novembre.

Au total, ce coup de pouce aux utilisateurs de véhicules thermiques devrait coûter 4,4 milliards d’euros d’ici la fin de cette année, selon Bercy. Dès octobre 2021, l’exécutif avait déployé un bouclier tarifaire sur le gaz et l’électricité.

Pour 2023, le gouvernement a d’ores et déjà prolongé le dispositif avec l’objectif de limiter à 15 % la hausse subie par les particuliers, certaines copropriétés et des petites entreprises.