Chef de projet en dépollution des sols, un métier pour limiter les risques sanitaires

Politique économique

Chef de projet en dépollution des sols, un métier pour limiter les risques sanitaires

Face aux risques sanitaires accrus en lien à la pollution des sols et des nappes phréatiques, les réglementations deviennent de plus en plus exigeantes. Les métiers de la dépollution sont donc en plein essor.

Le département de Seine-Saint-Denis « cherche entreprise capable d’assurer la dépollution des sols et des eaux du Terrain des essences ».

Cette friche de 13 hectares située à La Courneuve, entre la gare et le parc Georges-Valbon, accueillera, à l’été 2024, les épreuves olympiques de tir.

Les travaux de dépollution débuteront en mai prochain pour se terminer en janvier 2023.

Quant aux entreprises du BTP intéressées par ce marché public, elles ont eu un mois, du 22 novembre au 21 décembre dernier, pour se positionner. Autant dire qu’avant la trêve des confiseurs, beaucoup de chefs de projet en dépollution ont trimé.

Ils ont commencé par effectuer un diagnostic du sol pour savoir à quels types de polluants ils ont affaire. Un vrai travail d’enquêteur.