Comment intégrer les dégâts climatiques dans la mesure de la richesse ?

Politique économique

Comment intégrer les dégâts climatiques dans la mesure de la richesse ?

Symbole de notre temps, l'équation de la « croissance verte » nécessite de faire un choix, selon que l’on estime que l’innovation et la croissance font partie de la solution ou du problème.

En 2009, le concept de « croissance verte » est devenu réalité : pour sortir de la crise de 2008, des plans de relance verts, sortes de green New Deal ont été adoptés : 15 % des 2 800 milliards de dollars d’investissements réalisés dans le monde sur la période 2009-2012 furent verts, dont 85 % engagés par quatre pays : la Chine, les États-Unis, la Corée du Sud et la France.

La croissance verte repose sur un pari. Celui de la technologie et d’activités propres, qui sauraient réduire l’intensité énergétique de la production et l’intensité carbone de l’énergie. L’écologisation de l’économie, c’est repenser le mode de production et de consommation.

À lire Promesses et limites de la croissance verte