Croissance en berne, recul du chômage : d'où vient ce paradoxe ?

Politique économique

Croissance en berne, recul du chômage : d'où vient ce paradoxe ?

La croissance du PIB est en berne et pourtant le chômage recule. C'est une tendance de long terme : cela fait déjà plusieurs années que l’emploi a de moins en moins besoin de croissance d’activité pour augmenter. Explications. 

« La guerre en Ukraine et les mesures de confinement en Chine ont continué de marquer l’économie française en avril » pose sobrement la Banque de France dans sa dernière note de conjoncture. « 65% des chefs d’entreprises oeuvrant dans l’industrie et 54% des entreprises du BTP ont eu du mal à s’approvisionner », écrit aussi l'institution. En parallèle, l'inflation a atteint son plus haut niveau depuis 1985 : + 4,8%, indique l’INSEE. 

Pas étonnant, dès lors, que l’activité ait pris un coup en 2022. Au 1er trimestre, la croissance du PIB est nulle, et au 2e trimestre, cela ne devrait être beaucoup mieux : + 0,25%, anticipe l’INSEE. Mais il y a tout de même une bonne nouvelle  : l’emploi ne semble pas avoir été mis au parfum des derniers retournements de conjoncture. Malgré une croissance en berne, le chômage continue de reculer. Fin mars, il a même atteint son plus bas niveau depuis 2008 : 7,3 %.