Le développeur blockchain, nouvel agent d'un système infalsifiable

Politique économique

Le développeur blockchain, nouvel agent d'un système infalsifiable

Bien que le terme blockchain existe depuis 2008, un malentendu persiste : 90 % de ce qu’on entend sur le sujet concerne les crypto-monnaies. Pourtant, 90 % des opportunités de déploiement sont ailleurs. Le « dev » doit faire passer le message auprès de ses clients.

Le mot « blockchain » est né en 2008, mais la gloire et la fortune, il les a connues en 2018. En janvier de cette année-là, le quotidien britannique The Guardian l’intronise « buzz word » technologique de l’année.

Très rapidement, ce terme largement incompris (80 % des personnes dans le monde et 83 % des Français sont incapables d’en donner une définition1) est sur toutes les lèvres, dans les médias, les conférences, les cabinets de conseil. En mai, il fait son entrée dans le Petit Larousse.

Cette aura attise les convoitises : sur les trois premiers trimestres de 2018, les startups spécialisées dans la blockchain lèvent près de 3,9 milliards de dollars (3,59 milliards d’euros), soit une hausse de 280 % par rapport à 20172.