Épidémiologiste, un métier qui met les maths au service de la santé publique

Politique économique

Épidémiologiste, un métier qui met les maths au service de la santé publique

Profession très médiatisée avec la pandémie de Covid-19, l’épidémiologiste se préoccupe des maladies touchant les populations, qu’elles soient contagieuses ou pas, là où le médecin se concentre sur l’individu. SRAS, sida, cancer, diabète, obésité et dépression sont ainsi étudiés par ces scientifiques.

Et en 2020 éclata la Troisième Guerre mondiale. Contrairement aux deux précédentes, elle n’oppose pas deux blocs de nations et leurs armées. Tous les pays combattent à coups de confinements, couvre-feux et campagnes de vaccination un même ennemi, invisible à l’œil nu : le Covid-19.

Dans cette « guerre », pour reprendre les propos présidentiels, ce ne sont pas les généraux qui jouent les premiers rôles, mais les épidémiologistes. Voilà près de deux ans que les gouvernements sont pendus à leurs lèvres.

Alors que le médecin se concentre sur l’individu, l’épidémiologiste, lui, se préoccupe des populations.
Laura Temime,

responsable de l’unité d’enseignement « Épidémiologie et évaluation quantitative des risques sanitaires » au Cnam.