Grand écart #7 Genre, crime et délinquance : la justice institutionnalise la violence masculine

Politique économique

Grand écart #7 Genre, crime et délinquance : la justice institutionnalise la violence masculine

ENQUÊTE VIDEO - Les crimes et délits sont-ils plutôt commis par des hommes ou par des femmes ? Chaque mois, dans le Grand écart, décortiquez les différences en un graph pour penser les bonnes solutions. Dans ce septième épisode, Julie Desrousseaux retrace le parcours judiciaire des hommes et des femmes.

96% des prisonniers en France sont des hommes. Le résultat d'une déviance masculine disproportionnée ? Pas seulement.

Lire aussi > Les femmes et les hommes inégaux devant la justice et le système pénitentiaire

Du commissariat à la cellule de prison, la violence masculine est davantage surveillée et on n'y donne pas la même réponse. Policier(e)s, avocat(e)s et juges orientent les hommes et les femmes différemment. A chaque étape, des biais sociologiques les poussent à genrer avant de juger.

Notre data-journaliste dessine comment la justice normalise la délinquance genrée.

VIDEO - Justice : des biais envers les hommes

Pour aller plus loin

- Source des données dessinées : Insécurité et délinquance : bilan statistique, Service statistique ministériel de la sécurité intérieure, 2019

- Un traitement judiciaire différent entre femmes et hommes délinquants, F. Büsch et O. Timbart, Insee, 2017

- Le coût de la virilité, Lucile Peytavin, Anne Carrière eds, 2021

-  Adolescences sous contrôle, Arthur Vuattoux, Presses de Sciences Po, 2021

- Penser la violence des femmes, Coline Cardi et Geneviève Pruvost, La Découverte, 2017