Grand oral. Ces métiers qui misent sur l’art de s'exprimer

Politique économique

Grand oral. Ces métiers qui misent sur l’art de s'exprimer

La prise de parole claire, c’est leur quotidien. Ces professionnel(les) la pratiquent eux-mêmes ou forment leurs clients. Voici quatre métiers pour lesquels la rhétorique et l’éloquence, c’est le b.a-ba.

HS91.jpgBien prendre la parole, chacun peut l’apprendre. Cet article est extrait de notre hors-série consacré à la prise de parole et à la construction de son opinion. À retrouver en ligne ou en kiosque.

Bertrand Périer, avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation

Longtemps, il s’est méfié de la parole. Il la trouvait suspecte, presque vulgaire : « Ce qui m’a attiré dans le métier, c’est la controverse juridique, la rationalité des arguments, ce côté implacable, presque scientifique, de l’application du droit. Je trouvais que la parole venait vicier cette pureté », explique Bertrand Périer.

Sa profession, au début, il l’exerce à l’écrit. Cela dure cinq ans. Jusqu’à ce qu’il assiste à un concours d’éloquence. Sous ses yeux, l’orateur se met en danger, emploie de belles images, « c’était persuasif, émouvant, drôlement beau ». Un coup de foudre !