Grand oral : les étapes pour construire un argumentaire implacable

Politique économique

Grand oral : les étapes pour construire un argumentaire implacable

Un discours mythique qui fera date, qui soulèvera les foules, les jurys ou la salle, ça se construit. Pour convaincre, il faut déployer ses idées crescendo. Découvrez une méthode inspirée des prises de parole les plus célèbres.

HS91.jpgBien prendre la parole, chacun peut l’apprendre. Cet article est extrait de notre hors-série consacré à la prise de parole et à la construction de son opinion. À retrouver en ligne ou en kiosque.

Qui n’a jamais rêvé d’impressionner et de briller dans des discussions ou des débats, de tenir son auditoire en haleine, de le faire agir ou réagir, de le persuader ou le dissuader et de l’emmener, grâce à une argumentation logique et implacable, vers une conclusion écrite à l’avance ?

L’éloquence est une tradition qui remonte aux grands penseurs de l’Antiquité. Un des plus célèbres modèles d’orateurs, Démosthène (IVe siècle av. J.-C.), était mauvais à ses débuts, mais il a travaillé son élocution et sa forme physique pour s’améliorer. De même, Cicéron (Ier siècle avant J.-C.) accordait tellement d’importance à la parole qu’il a énuméré1 les qualités de l’orateur-citoyen idéal. Dire, oser dire, le dire bien, avec efficacité, c’est un « art » qui s’apprend.