Inégalités : la gratuité des transports, loin d'être une solution miracle

Politique économique

Inégalités : la gratuité des transports, loin d'être une solution miracle

Cette idée simple à haute teneur idéologique risque de provoquer une dégradation des transports alors que le vrai besoin des défavorisés en périphérie, c’est un réseau performant.

Le droit aux transports publics gratuits… L’idée ressurgit à chaque échéance électorale. Récemment, durant les régionales, et bientôt sans doute pour les présidentielles. Philippe Poutou en a déjà fait un axe de campagne et il y a fort à parier qu’une fois candidate, Anne Hidalgo lui emboîtera le pas.

À première vue, un économiste pourrait trouver ce vieux serpent de mer un peu curieux. Aujourd’hui, les transports en commun représentent une part très faible du budget des ménages français (1,5 % selon l’Insee, trains longue distance compris), en comparaison du budget logement (21 %) ou alimentaire (16 %).

À lire À Dunkerque, les bus gratuits font le plein ! 

Par ailleurs, il n’a jamais été démontré que l’utilisation des transports en commun dépendait des moyens financiers des usagers. Il manque surtout aux travailleurs pauvres de quoi se loger dans les centres-villes ou de s’y rendre facilement grâce à un réseau fonctionnel.