Inflation et hausse des taux directeurs alourdissent la dette publique française
  1. Accueil
  2. Politique économique
  3. Croissance
  4. Inflation et hausse des taux directeurs alourdissent la dette publique française

Politique économique

Inflation et hausse des taux directeurs alourdissent la dette publique française

Erwan Pastol, professeur de SES
,
Sélection abonnés

Les intérêts versés sur la dette publique ont augmenté de 34 % en un an. L’inflation et la hausse des taux directeurs sont principalement en cause, mais l’État paie aussi les erreurs des gestionnaires de sa dette.

Les chiffres donnent le tournis. Frais bancaires compris, les intérêts de la dette publique se montaient à 38,1 milliards d’euros en 2021. Cette année, Bercy prévoit d’acquitter une facture en hausse de 34,4 % pour un montant total de 51,2 milliards d’euros. Ce surcoût de 13,1 milliards d’euros est supérieur au budget annuel du ministère de la Justice…

Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette explosion de la charge de la dette. Le plus évident est la hausse mondiale des taux obligataires sous l’effet de l’augmentation des taux directeurs des grands acteurs centraux, au premier rang desquels la Banque centrale européenne (BCE).

Lire aussi > La hausse des taux directeurs, qui y gagne, qui y perd ?

En zone euro, cet effet est redoublé par l’arrêt des Asset Purchase Programmes de la BCE, en juin dernier. Mises en œuvre depuis 2015, ces opérations de rachat de titres souverains avaient le grand avantage de rassurer les investisseurs, ce qui diminuait le taux d’intérêt auquel les États de la zone pouvaient emprunter.