Cybersécurité, investissement, assurance : ces pros qui domptent le risque
  1. Accueil
  2. Politique économique
  3. Éducation et Formation
  4. Cybersécurité, investissement, assurance : ces pros qui domptent le risque

Politique économique

Cybersécurité, investissement, assurance : ces pros qui domptent le risque

NICOLAS ZUMAQUERO Actuaire chez SwissLife
,
Sélection abonnés

En essor rapide, les métiers du risque protègent les entreprises des incertitudes, misent sur des entrepreneurs, construisent la protection sociale. Cinq professionnels du risque nous parlent de leur métier.

Nicolas Zumaquero, Actuaire chez SwissLife

Navigateur

Après un diplôme d’ingénieur et un stage de fin d’études chez Mazars, Nicolas Zumaquero est entré comme contrôleur de gestion chez SwissLife. L’occasion de découvrir le monde de l’assurance et de devenir, après un master en assurances et gestion du risque, actuaire.

Un métier méconnu et assez pointu : les actuaires ont pour mission d’évaluer, de modéliser et de gérer les risques, grâce aux mathématiques et aux statistiques. Ils utilisent de plus en plus le big data – les données en masse – pour pouvoir anticiper les risques en imaginant des scénarios. Si le métier peut s’exercer dans plusieurs secteurs d’activité, les actuaires travaillent pour la plupart dans le secteur de l’assurance. Montant des primes versées par les assurés, durée des contrats, montant de la rente ou du capital versé à la sortie, montant des frais de gestion…

Tout passe à la moulinette de l’actuaire qui doit évaluer les risques liés aux assurés pour garantir la solidité financière de la compagnie. Un job qui ne nécessite pas que des talents de mathématicien. Il faut aussi être un commercial pour comprendre correctement les besoins des clients puis bien expliquer le « produit » à ceux qui le vendent.