« La prison est une industrie plus que lucrative »

Politique économique

« La prison est une industrie plus que lucrative »

Le coût de la prison est difficile à calculer, et ne profite pas forcément aux incarcérés. Entretien avec Bruno Deffains, auteur d'un rapport « Le coût de la prison (à qui profite le crime ?) ».

deffainsPourquoi lui ?

Bruno Deffains est directeur du Centre de recherche économie et droit à l’Université d’Assas. Il a coécrit un rapport intitulé « Le coût de la prison (à qui profite le crime ?) », en collaboration avec Jean-Paul Jean, président de chambre honoraire à la Cour de cassation.

Est-il possible d’évaluer le coût de la prison ?

Tous les gouvernements récents ont eu de vraies difficultés à le faire. C’est assez fascinant de voir à quel point nous sommes dotés d’outils statistiques très pointus dès qu’il s’agit d’évaluer l’éducation, la culture ou les performances économiques, mais combien nous n’avons rien ou presque dès que ça touche à la prison.

La Cour des comptes estime que le principal indicateur renseigné par l’administration pénitentiaire pour comparer les établissements selon leur mode de gestion, à savoir le coût par détenu et par journée de détention, ne présente pas un niveau suffisant de fiabilité.