Augmenter les salaires des enseignants, une mesure extrêmement coûteuse mais nécessaire ?

Politique économique

Augmenter les salaires des enseignants, une mesure extrêmement coûteuse mais nécessaire ?

Depuis 40 ans, les enseignants français ont vu leur salaire relatif diminuer. Malgré plusieurs mesures de revalorisation, les effets de baisse (gel du point d’indice, hausse des cotisations sociales…) ont été plus importants. Une augmentation de leur rémunération permettrait d’améliorer l’attractivité de la profession et la qualité de l’enseignement.

La proposition a lancé la campagne d’Anne Hidalgo pour l’Élysée. Si elle est élue, l’actuelle maire de Paris veut « multiplier par deux au moins le traitement de toutes les personnes au contact avec les élèves ». Et commencer, précise-t-elle dans son nouveau livre, par « aligner a minima le salaire des nouveaux professeurs sur le salaire médian des titulaires d’un bac +5 ».

Si la proposition semble légitime au vu des baisses qu’ont connues les salaires des enseignants ces dernières décennies, le financement de la mesure semble complexe.

Des salaires relatifs qui baissent malgré les revalorisations

Le débat part d’un constat : les salaires des enseignants ont beaucoup baissé ces dernières années. « Les jeunes enseignants sont passés d’un salaire équivalent à 2,3 fois le SMIC en 1980 à un salaire à peine au-dessus du SMIC aujourd’hui (1,2 fois le SMIC) », a calculé l’économiste Lucas Chancel.