Les banques centrales et la politique monétaire servent-elles encore à quelque chose ?

Politique économique

Les banques centrales et la politique monétaire servent-elles encore à quelque chose ?

Face à l’inflation, les banques centrales sont timides et longues à la détente. On en vient à douter de l’efficacité des politiques monétaires.

couv_plÀ retrouver dans le n°38 de Pour l'Eco, consacré au pouvoir d'achat. Disponible en kiosque.

C’était un changement de cap attendu. Le 15 décembre 2021, la Réserve fédérale américaine (Fed) a promis de relever trois fois son taux directeur en 2022 pour atteindre 0,9 % en fin d’année, contre une cible de taux évoluant entre 0 % et 0,25 % depuis la crise sanitaire.

Jerome Powell, le président de la Fed, ne pouvait pas rester les bras croisés face à l’inflation galopante aux États-Unis : +7 % en 2021, soit le taux de plus haut depuis 1982. Dans la zone euro et au Royaume-Uni, une inflation sévit aussi, quoique plus modérée. Pourtant, la Bank of England (BoE) et la Banque centrale européenne (BCE) sont restées de marbre, laissant leurs taux directeurs évoluer à des niveaux historiquement bas.