Les dépenses de retraite vont-elles forcément augmenter à l'avenir ?

Politique économique

Les dépenses de retraite vont-elles forcément augmenter à l'avenir ?

Vieillissement de la population oblige, il irait de soi que les dépenses de retraite augmentent continûment au cours des 50 ans à venir. Mais c'est une idée fausse : elles vont au contraire baisser, en proportion du PIB.

C’est là une idée reçue bien entretenue, avec la force de l’évidence : sous l’effet du vieillissement de la population, les dépenses publiques de retraite vont augmenter sensiblement, en France, au cours des décennies à venir, entend-on. Il n’y a rien de plus logique : le rapport entre les actifs et les retraités ne cesse de diminuer.

En 2020, on comptait encore 1,9 personne d’âge actif – entre 20 et 59 ans – pour une de 60 ans et plus. En 2070, il n’y aura plus que 1,3 « jeune » pour un senior.

À cette date, selon l’Insee, la population de la France sera sensiblement la même qu’aujourd’hui – 67 millions de personnes –, mais avec une répartition très différente : 5,7 millions de retraités supplémentaires viendraient grossir les rangs des plus de 75 ans, tandis que la population de moins de 60 ans diminuerait de cinq millions par rapport à aujourd’hui.