1. Accueil
  2. Politique économique
  3. Budget et Fiscalité
  4. L'État doit-il vraiment lutter contre l’inflation ?

Politique économique

L'État doit-il vraiment lutter contre l’inflation ?

Sélection abonnés

Soutenir le pouvoir d'achat des ménages pour contenir l'inflation, en particulier des prix de l'énergie, coûte cher aux dépenses publiques. De là à laisser faire le marché ?

Richard Robert
,

© Stephane AUDRAS/REA

Peut-être, mais pas n'importe comment

Il existe de bonnes raisons d’éviter la hausse générale des prix avant qu’elle ne se produise. Encore faut-il ne pas la confondre avec un changement de prix relatifs déjà réalisé. Pour une bonne part, la hausse actuelle de l’indice des prix provient de la quasi-disparition du gaz russe, un choc d’offre externe sur lequel la politique monétaire n’a pas prise. Des mesures de contrôle des prix sont évoquées. Mauvaise idée !

Éco-mots

Choc d'offre

Variation importante et imprévue des conditions de production qui affecte les producteurs. Cela peut provenir d'une sècheresse qui diminue les rendements agricoles, d'un blocus commercial des exportations, d'un changement de législation (comme les normes anti-pollution dans l'automobile)...

Un des principaux biens consommés par nos économies est devenu plus rare et donc plus cher. Cela se traduit inévitablement par une baisse de la quantité totale de biens et services que nous pouvons nous procurer. À la minute où la partie russe a décidé de fermer le robinet du gaz, le revenu réel moyen des Européens a baissé : aucune mesure de redistribution interne ne peut rien y changer !