L’État pouvait-il sauver Camaïeu ?

Politique économique

L’État pouvait-il sauver Camaïeu ?

Au nom de la défense de l’emploi, l’État, prêteur en dernier ressort, aurait pu décider de sauver Camaïeu. Mais est-ce son rôle ?

L'essentiel.

- Le 28 septembre 2022, les juges du tribunal de commerce Lille Métropole ont prononcé la liquidation judiciaire de Camaïeu. Ses 2 600 salariés ont été licenciés.

- L'État avait déjà aidé à plusieurs reprises l'entreprise, via des subventions directes et des avances.

- L'affaire pose la question du rôle de l'État face à la "destruction créatrice" théorisée par l'économiste Schumpeter

______

L’enseigne Camaïeu avait été reprise en août 2020 par Hermione People and Brands (HPB), qui est également propriétaire de Go Sport, Gap France, La Grande Récré, Galeries Lafayette en franchise. Camaïeu cumulait alors 280 millions d'euros de dettes.

La nouvelle direction s’était alors donnée deux ans pour relancer l’entreprise. Compte tenu de toutes les difficultés de marché rencontrées, on peut se demander si suffisamment de cash a été investi pour rénover en profondeur le modèle vieillissant de l'entreprise. Et ce d’autant plus que la marque a subi en juin 2022 une cyberattaque qui l'a paralysée durant quatre mois.