L'hôpital, entre innovations de pointe et précarité

Politique économique

L'hôpital, entre innovations de pointe et précarité

Le système français s’appuie sur une médecine de ville débordée, où la rentabilité conditionne les pratiques, et un hôpital à deux vitesses, entre urgences sous-dimensionnées et chirurgie high tech.

Des lits, des embauches, des hausses de salaire. À l’été puis à l’automne 2019, les grèves des services des urgences des hôpitaux publics français ont fait la une.

Au plus fort du mouvement de contestation, le collectif Inter Urgences recensait plus de 200 services en grève.

Quelques mois plus tard, l’épidémie de Covid-19 s’abattait sur la France. Et c’est désormais le taux d’occupation des lits en réanimation qui sert de point de repère pour décider si les Français pourront ou pas fêter Noël en famille ou partir en vacances au ski. 

L’urgence sanitaire a recouvert pour un temps l’urgence sociale, mais c’est tout le système qui craque. Quelle que soit la qualité des équipements et des médecins, si la main-d’œuvre fait défaut, la santé s’en ressentira.